Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 novembre 2013 4 28 /11 /novembre /2013 14:56

 

          Au moment où le paysage culturel et religieux français se recompose, il devient nécessaire de rappeler les grands principes de la laïcité et de réfléchir à une adaptation de celle-ci aux nouvelles situations.

                 

              Les premières lois laïques sont apparues sous la troisième république. Elles précisent que l' Etat ne s'adosse à aucune religion officielle, le pouvoir politique et administratif restant séparés du pouvoir religieux.

             Ces lois sont pour notre pays une première concrétisation du concept même de laïcité tirant ses origines des écrits des philosophes grecs et romains puis des penseurs des lumières et enfin des pères fondateurs des Etats Unis. La laïcité apparait comme  un moyen d'accéder à la liberté, étouffée et contestée par les pouvoirs en place qu'ils soient religieux ou politique. L'alliance du sabre et du goupillon en sont un bon exemple.  Pour se justifier ces pouvoirs invoquaient le droit divin et n'hésitaient pas à s'allier pour la circonstance.  C'est ainsi que la laïcité n'a pu s'imposer que de manière progressive  et selon différentes modalités  variant selon les pays.  Aujourd'hui encore , dans de nombreux pays d' Afrique ou d' Asie les lois de l’état  sont les lois de la religion dominante et souvent la seule autorisée. Seule leur interprétation varie. C'est le cas de la charia par exemple.

 

               En France, la loi du 9 décembre 1905 relative à la séparation de l' Eglise et de l' Etat introduit le principe de non ingérence de l' Eglise dans les affaires de l' Etat et réciproquement. Pour respecter toutes les croyances l' Etat ne doit  reconnaitre aucune religion y compris l' athéisme. Un Etat laïc n'est pas un Etat athée.

 

               Aujourd'hui la laïcité est essentielle dans l'organisation de la société:

 

                 - Elle assure la liberté de conscience individuelle et permet  aux options spirituelles de s'affirmer sans s'imposer.

                         - Elle garantit l' égalité de droits de tous les hommes sans distinction.

                         - Elle définit la loi commune à tous, visant le seul intérêt général, universellement partageable.

                          - Elle assure l'instruction publique, gratuite et obligatoire à  tous.

 

             La société civile peut s'exprimer auprès d'un gouvernement à travers des organisations religieuses et leurs responsables. Ces organisations peuvent ,et c'est   souhaitable,  participer au débat. Elles ne peuvent pas imposer leur point de vue. Seul l' Etat par consensus à travers des élections démocratiques décide des lois à adopter qui s'appliquent ensuite à tous les citoyens sans exception.

 

                La laïcité à la française  s'applique à tout le territoire français à l'exception de l' Alsace Lorraine sous le régime du concordat qui est une autre forme de laïcité. Mayotte à un droit d'application de la charia dans certaines conditions, Walis et Futuna délèguent à l' Eglise catholique l'instruction publique.

 

NB:  Ne pas confondre laïcité et laïcisme. La laïcité ne consiste pas à combattre la religion mais à garantir sa juste place en empêchant une influence déterminante sur le pouvoir politique et administratif. Actuellement la laïcité a toute sa place dans l'organisation de notre société. Notons toutefois qu'elle est menacée par tous ceux qui voudraient l'utiliser à des fins politiques et s'arroger un pouvoir dont le but est de la détruire. Elle est menacée aussi  par ceux qui se servent de la liberté dont elle jouit pour en faire un prétexte à la violation des droits de l' homme et plus particulièrement à la place et aux droits des femmes : droit à l'avortement,  salaire égal,  tenue vestimentaire…

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Mimi 07/02/2016 11:04

L'auteur Sandrine Desse, dans son roman Charlie profané, livre une réflexion assez iintéressante à ce sujet:
" Les religions m’indifférent profondément. Il n’existe pour moi que des humains dont le droit essentiel est de vivre en pensant ce qu’ils veulent sans avoir à risquer leur vie pour ça. Et c’est ce que la laïcité avait presque réussi à accomplir. Aidé de la science, l’homme avait tué le merveilleux et la sagesse qui seule peut permettre le véritable vivre ensemble était enfin à portée de main. Et aujourd’hui, ce sursaut de délire mystique remet en cause des siècles de combat silencieux et sans violence. Tous les discours que nous pourrions faire pour inciter l’homme à la raison seraient inutiles. L’être humain a besoin de merveilleux autant que de nourriture. C’est la seule chose que la laïcité n’a pas pu lui fournir. C’est notre seule faiblesse."

jean-louis FERRET 28/11/2013 16:22

Il est dommage que par le passé et même actuellement avec tous les régimes d'exceptions (Guyane, Alsace -Lorraine...Mayotte.....) nous ne puissions vraiment parler d'unité nationale dans le sens de
la laïcité telle que la précise entre autre la loi de 1901.Je pense que le petit père COMBES verrait d'un mauvais oeil, toutes nos célébrations militaires et autres réunions de l'Etat, se
déroulaient dans une église catholique romaine ou ailleurs, qui plus est.
Notre Etat n'est pas laïque et combine avec les églises lorsque cela l'arrange, même avec l'Islam.
C'est tout dire, après avoir bêtement "bouffer" du curé, Il déroule le tapis rouge à certains cultes et enseignements privés.
Dommage dommage....

28/11/2013 17:24



 



Bonjour,


Je suis bien d'accord pour dire que
notre Etat n'est pas tout à fait Laïque. La religion catholique reste en quelque sorte la religion d’Etat. Tel est l’héritage de notre histoire. Les lois de 1901 et 1905 sont des compromis
qu'il n’a pas été facile d'élaborer et d'adopter par la suite. Ceci dit comment obtenir davantage sinon par une révolution qui aurait fait couler beaucoup de sang à ce moment là. A nous
aujourd'hui de veiller à que ce compromis s'applique et si possible améliorons le pour qu'une religion qui deviendrait trop belliqueuse puisse être contenue. C'est un peu ma crainte aujourd'hui
que l’Etat se laisse à la fois dépasser et piéger.


 




Qui suis-je ?

     Titulaire d'une maitrise de théologie et d'un DESS de psychopathologie clinique, j'ai été amené à exercer plusieurs fonctions  et plus particulièrement la mise en place d'un centre socio- culturo- spirituel protestant puis la direction pendant 12 ans d'un centre de cure pour malades alcoliques. J'y ai découvert l'importance d'apprendre à écouter l'humain dans toutes les dimensions qui le constituent. Aujourd'hui, inscrit au rôle des pasteurs de l' Eglise Réformée de France, j'essaie de mettre des mots sur mes expériences et de conceptualiser mes découvertes.
serge soulie

Recherche

Blogs Et Sites Amis