Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 janvier 2016 2 12 /01 /janvier /2016 17:36

Il ne s'agit pas pour nous de rapporter un bilan général de l'ouverture des mosquées. Nous voulons simplement avancer quelques remarques à partir de notre visite.

La mosquée visitée était la plus petite des trois mosquées de cette ville de 40 000 habitants. Dés notre arrivée plusieurs hommes étaient là pour gérer le parking et les allers et retours incessants de voitures. La centaine de places ne suffisant pas, de nombreux véhicules stationnaient sur le bord de la route reliant la mosquée à la ville à 3 km de distance. L'accueil très chaleureux des chargés du parking était redoublé par ceux qui veillaient sur le buffet copieusement garni de pâtisseries sans oublier le thé à la menthe. Le premier atelier proposé était situé dans une salle de prière. Là, devant une cinquantaine de personne un professeur nous fit un exposé magistral pour nous présenter l' Islam. Un discours clair, bien charpenté et des propos sensés recevables par tous. Il insistait sur le fait que dans l' islam Dieu est révélé à la fois par la nature et par les prophètes le plus grand étant Mahomet venu en clore la série. Il rappelait que dans l'islam rien n'était caché, tout était rationnel et logique et que personne n'y détenait une parole infaillible. Il distinguait ce qui dans l' islam vient de la tradition et de la culture et ce qui vient du Coran et ne peut subir aucun aménagement. Il soulignait que l' islam avait ordre de s'adapter aux habitudes du pays où il se trouvait, pour la France de respecter la démocratie et la devise de la République. Les questions brulantes actuelles étaient toutefois passées sous silence.

La séance de questions réponses permettait de donner quelques précisions sur ce qu'est le salafisme et le soufisme. Les différences entre les chiites et les sunnites étaient minimisées. Nous apprîmes aussi qu'il y avait plus de 500 fidèles à la prière du vendredi, plus encore pour les fêtes. Les deux autres mosquées recevant près de 1000 fidèles ce qui porte à plus de 2500 fidèles pour la ville.

Trois autres ateliers installés dans des salles destinées à l' instruction des enfants, des adolescents et des convertis nous attendaient. Les animatrices toutes voilées exposaient leur travail pour apprendre l'arabe et sensibiliser les enfants à la foi musulmane sans oublier un soutient scolaire pour les enfants en difficulté. Les questions sur la laïcité et la place du voile fusaient dans le groupe mais un responsable y mit fin prétextant qu'il fallait respecter le temps pour ne pas désorganiser la visite. Une jeune femme avait eut le temps de nous dire que le voile était le signe de l' approfondissement et d'une avancée dans la foi.. La visite pouvait se terminer par la mosquée où recevait l' imam très accueillant venu d'un pays étranger.

L'assistance était en majorité composée de gens ayant atteint la cinquantaine et plus. La plupart venait de l'Eglise catholique. Ceci se ressentait fortement dans les questions posées où la laïcité était fortement remise en question accusée d' être laïcarde et de ne pas accepter que les enfants puissent parler de Dieu à l' école. Certains encourageaient même à la création d'école privée confessionnelle musulmane. Un autre proposait une instance commune dirigeante remplaçant la parole papale pour parler au nom de l' Islam.

Que retenir de cette visite ?

-Tout d'abord la qualité de l'accueil avec une gentillesse très agréable et peu commune dans notre pays mais semblable sur bien des points à l'accueil qui est fait aux visiteurs du pays à laquelle la mosquée est rattachée.

- Vient ensuite la force qui se dégageait de cette communauté. Beaucoup d'hommes et de femmes relativement jeunes, probablement plus d'une centaine pour nous accueillir Les trois quart environ sont loin d'atteindre les 50 ans. Tous paraissaient unis dans un Islam qui voulait aller dans le même sens et s'adapter à notre République. Ils étaient des pratiquants fidèles se connaissant bien.

- Enfin, la société y était bien représentée avec une forte proportion de cadres, de médecins ou d'enseignants .

Ma conclusion:

L'islam est en passe de devenir la première religion de France sinon en nombre, du moins par la force qu'elle représente. D'autres la rejoindrons parce que la force et le nombre attirent et que l'humain n'aime pas, à quelques exceptions près, être dans la minorité. Il serait illusoire de comparer les 54 000 Eglises et les 2500 mosquées pour juger de l'importance d'une religion. Les premières sont souvent vides, en déshérence ,en pleine déstructuration, leur public a les cheveux blancs, les autres sont pleines à craquer leurs fidèles en pleine activité et cherchent à se structurer.

Demain, beaucoup de ses membres seront les cadres du pays. Il reste à souhaiter que l'islam saura prendre les bons tournants pour que les principes et la devise de la république soient respectés et que l' Etat reste laïque. La condition pour que cela se réalise me parait être la possibilité pour le musulman d'interpréter les textes sacrés par la pensée universelle (ou philosophique) et par la raison. Il nous a été dit lors de cette visite que ce travail avait commencé par une recherche du contexte dans lequel les textes ont été formulés et écrits. Le protestantisme qui avait introduit au moment de la Réforme cette démarche critique des textes bibliques (dits sacrés) avait conduit à la laïcité. Il a par la suite accompagné la formation de celle-ci. Son affaiblissement actuel menace cette laïcité qui se retrouve ainsi privée de son défenseur religieux.

Nous ne pouvons pas oublier pour autant qu'une grande majorité de français, issus de toutes les religions présentes dans notre pays ne se reconnaissent plus dans aucune, ni dans celle de leur père ni dans les nouvelles qui se présenteraient. Ils se disent agnostiques, indifférents ou athées. La grande manifestation après les attentats de Charlie Hebdo et à laquelle ils se sont joints pour être probablement les plus nombreux montre qu'ils tiennent à la liberté de s'exprimer et de choisir. (Nous serons plus réservés sur leur soucis de d'égalité et de fraternité). Ils ne doivent pas oublier que les religions dans l' histoire ont toujours cherché à imposer leur point de vue tant elles sont persuadées que c'est la seule voie, celle du salut. C'est la raison pour laquelle, le pouvoir politique les instrumentalise pour arriver à ses fins. Il leur appartient donc de rester vigilant. A ce stade les partis politiques apparaissent comme l'outil essentiel à cette vigilance. Encore faut-il que ces partis soient soucieux de vérité et de sincérité. C'est ce que demandent les français lorsqu'ils souhaitent qu'ils puissent mener des projets en commun pour le bien de tous. Ils leur demandent d'arrêter leur démagogie dont le but est d'écraser l'autre et d'emporter la victoire. Dans notre système actuel où seule la majorité décide de tout sans tenir compte de ses opposants, ce n'est pas gagné.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Qui suis-je ?

     Titulaire d'une maitrise de théologie et d'un DESS de psychopathologie clinique, j'ai été amené à exercer plusieurs fonctions  et plus particulièrement la mise en place d'un centre socio- culturo- spirituel protestant puis la direction pendant 12 ans d'un centre de cure pour malades alcoliques. J'y ai découvert l'importance d'apprendre à écouter l'humain dans toutes les dimensions qui le constituent. Aujourd'hui, inscrit au rôle des pasteurs de l' Eglise Réformée de France, j'essaie de mettre des mots sur mes expériences et de conceptualiser mes découvertes.
serge soulie

Recherche

Blogs Et Sites Amis