Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 mars 2013 1 25 /03 /mars /2013 11:37

 

            Après que le Conseil Constitutionnel ait rejeté l'impôt à 75 % sur les revenus de plus de un million d' euros , voici le conseil d' Etat qui propose de limiter ce même impôt à 66 puis à 60%. Le plus cocasse dans cette affaire est que le président de la République à l'origine de la proposition soit présenté par les médias  et l'opposition comme le responsable de cette situation. Son impôt serait un échec.

            C'est le monde à l'envers. Ici encore la mauvaise foi triomphe . Rien de tel pour déstabiliser un gouvernement et pour atteindre la démocratie. Il est évident que les responsables, ceux qui empêchent que cet impôt soit appliqué, sont le Conseil Constitutionnel et le conseil d' Etat en tant qu'instances de proposition. Le pire est que le gouvernement ne peut pas se défendre puisque ces deux instances sont les gardiennes de la constitution. Elles doivent être respectées. Le problème, qui en quelque sorte est une tricherie, vient de ce que la hauteur d'un impôt ne dépend nullement de la constitution et dire qu'il est confiscatoire ne relève pas de celle-ci. C'est un argument politique.

            La vérité est que ces instances mises en place dans le choix de leurs membres par l'opposition au gouvernement actuel ne garantissent pas la constitution mais la politique mise en place par ceux qui les ont nommés à leur poste. Le fait que les anciens présidents de la république en soient membres en est à la fois la preuve et la caricature. Dans les faits ces gens de droite sanctionnent systématiquement les choses importantes proposées par un gouvernement de gauche. Les choses pourraient s'inverser si la gauche restait au pouvoir à l'assemblée comme au Sénat pendant au moins une dizaine d'années mais ce n'est jamais le cas.  La France, de part son histoire, sa religion dominante et sa composition géographique  est fondamentalement un pays de droite. On le constate non seulement dans le domaine de l'économie mais davantage encore dans tout ce qui touche aux questions sociales et à l' éthique où la France est très en retard au regard des pays Européens et occidentaux. Voir par exemple la nervosité du pays quant au mariage pour tous, l'adoption, la PMA ou encore la GPA.

            On ne peut pas reprocher au gouvernement de respecter nos institutions qui devraient être des garde fous veillant à ce que la constitution soit bien appliquée, mais il faut bien reconnaître que par crainte de la censure, la gauche en est réduite à des compromis  et lorsqu'elle ose aller au-delà elle se voit  appliquer la censure directe . C'est ainsi qu'à l'exception de quelques petits détails, elle gouverne comme la droite. Il y a très peu de changement. Bien évidemment les électeurs de gauche ne s'y retrouvent pas . Leurs espoirs sont déçus et ils n'ont d'autres choix que de rester dans l'abstention où d'opter pour des extrêmes qui aujourd'hui  s'appellent "extrême gauche" ou "front national". Notre démocratie  est une "démocratie coincée". Voter c'est s'illusionner. Les français le payent cher quant à leur niveau de vie et leur liberté. A quand une démocratie plus aboutie?

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Qui suis-je ?

     Titulaire d'une maitrise de théologie et d'un DESS de psychopathologie clinique, j'ai été amené à exercer plusieurs fonctions  et plus particulièrement la mise en place d'un centre socio- culturo- spirituel protestant puis la direction pendant 12 ans d'un centre de cure pour malades alcoliques. J'y ai découvert l'importance d'apprendre à écouter l'humain dans toutes les dimensions qui le constituent. Aujourd'hui, inscrit au rôle des pasteurs de l' Eglise Réformée de France, j'essaie de mettre des mots sur mes expériences et de conceptualiser mes découvertes.
serge soulie

Recherche

Blogs Et Sites Amis