Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 février 2015 2 03 /02 /février /2015 18:51

 

           La place des religions dans la société Française  se pose avec beaucoup d'acuité  actuellement. Les attentats de Charlie Hebdo et de la superette de Vincennes n'ont fait que rendre plus urgent le débat sur cette question à laquelle il faudra répondre au fur et à mesure des événements.


            On pensait il y a encore à peine  une vingtaine d'année que les questions religieuses étaient définitivement réglées dans notre pays. L' œcuménisme entre catholiques et protestants avait définitivement mis  fin à toutes sortes de conflits. Les conflits larvés qu'avait connu la génération des 80 - 100 ans où dans de nombreux villages les filles catholiques allaient systématiquement  chez "les sœurs" pour que ne se retrouvent à l' école publique que des communistes et des protestants sont bien terminés. Fini aussi ces sorties d' école où les enfants se jetaient des pierres traduisant ainsi le discours de leur parents. Fini ce temps où le paysan catholique traitait ses vaches désobéissantes d'huguenotes et le protestant les siennes de catholicaille.  


            L'arrivée  importante jusqu'aux années 50-60 d'immigrés italiens,  espagnols et portugais a pu laisser craindre l'installation d'un catholicisme plus  réactionnaire. Il n'en a rien été beaucoup étant chassés de leur pays par des régimes politiques soutenus par Rome.  Ces populations se sont fondues entièrement et très vite  dans la société du moment sans que les politiques aient à prendre des décisions particulières favorisant l'intégration. La valise en carton s'est tout naturellement transformée en valise de cuir.


            Il en va tout autrement de l'intégration de l' islam dans la société française. C'est tout à fait compréhensible. Cette immigration est plus récente d'une quarantaine d'année environ. Toute comparaison serait donc prématurée pour évaluer son intégration. Par ailleurs la religion musulmane s'est développée dans des  pays au climat et au relief très différents des nôtres qui demandaient une autre manière de vivre et de s'organiser. Montesquieu avait raison. Par ailleurs, cette religion est porteuse d'une culture tout aussi riche que la culture occidentale mais très différente. Les moments les plus en pointe de cette culture n'ont pas été les mêmes. Il y a eut enfin de la part des pays à dominante musulmane le sentiment d'être asservis aux occidentaux qui n'ont pas hésité à se servir de leurs inventions et de leur techniques pour conquérir le monde.


             D'une certaine manière, aujourd'hui encore, lorsqu'on va en guerre au sein de ces régions où règne l' islam à 90 %  avec des armes surpuissantes, on est en droit de se demander si ce n' est pas encore une supériorité de l'occident  qui cherche à s'affirmer. Certes cette supériorité se donne de bonnes raisons à savoir éviter le massacre d'innocents et l' extension des conflits. Y réussit-on. L'invasion de l' Irak par les américains a apporté plus de morts et de difficultés qu'en a apporté Saddam Hussein lui-même ou encore Kadhafi dont la tyrannie n'est pas à démontrer.  Derrière eux ils ont laissé le chaos que l' occident a provoqué. L'aboutissement d'une histoire harmonieuse ne serait -elle pas arrivé plus vite à travers ces deux tyrans si on les avait laissés en place. L'intervention de l' occident semble avoir fait reculer encore plus tout espoir de paix dans ces régions. Ne faut-il pas laisser les peuples  de même religion et de même culture se débrouiller eux-mêmes?  Aurait-il était imaginable que des forces des Etats musulmans viennent séparer les catholiques et les protestants? Alors notre rôle est-il de séparer les sunnites des chiites pour faire court? L'extension des conflits est-il à craindre quand on sait que ces mêmes conflits affaiblissent les protagonistes au point qu'ils en perdent leurs forces?


            Cette supériorité de l' occident affirmée par des faits de guerre, n'aide pas l'islam à s'intégrer dans la société française existante car celui-ci se sent toujours désigné comme inférieur même si la très grande majorité des musulmans partagent les options de la France contre le terrorisme. Cette religion a le sentiment que toute la place ne lui est pas donnée y compris la place promise par la laïcité. Ce sentiment de frustration est d' autant plus grand que la société sans l' affirmer clairement - et c'est un vrai problème- tient à des traditions que l'on pourrait appeler Judéo- chrétiennes et ne veut en aucun cas que des traditions religieuses musulmanes viennent s'y ajouter ou les supplanter. Les affaires du voile, des salles de prières dans les entreprises ou les lieux publics autre que les mosquées, de la liberté de la presse , du blasphème non reconnu dans notre pays, montrent les limites de ce que l' Etat autorise de la religion.


            Tout ceci doit être dit explicitement et les limites posées avec clarté. Quant aux autres religions, elles ne doivent pas faire de la surenchère. Il est par exemple regrettable que les protestants évangéliques défendent cette femme fonctionnaire dans une mairie et qui distribue à ses collègues des calendriers illustrés d'un verset biblique. Il est regrettable qu'ils confondent liberté de conscience et  prosélytisme.  Il est regrettable que des élus ou des associations installent des crèches dans les lieux publics où toutes les religions doivent se reconnaître. Aucun lieu public ne peut et ne doit être utilisé pour la propagande religieuse. Il n'y a rien de plus désagréable d'aller faire ses courses dans un grand magasin et de se faire  interpeller par une association religieuse, syndicale ou politique. Les lieux  où la propagande est possible doivent être définis et identifiés.


            Pour ce qui est du christianisme il faut tout de même rappeler, que l' évangile ne cherche pas à faire des adhérents. Il ne cherche pas à convaincre. Il ne cherche pas à ramener à lui. Il est une invitation à se soucier de l' autre, de ses maladies, de sa condition sociale.  Là où l'humain retrouve sa liberté, l' Evangile est prêché. Celui qui retrouve sa liberté, va ensuite où il veut. Il se dit croyant ou incroyant.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Marcel 10/02/2015 13:07

Je suis bien d'accord avec ton analyse.
On peut ajouter que les Espagnols et Italiens, voire les Polonais, trouvaient des lieux de culte appropriés.
Mais, dans les années 50/60, on a fait venir des maghrébins pour construire nos HLM et nos routes, mais sans se soucier réellement de leur accueil, en particulier religieux.
On en paie maintenant le prix.

Qui suis-je ?

     Titulaire d'une maitrise de théologie et d'un DESS de psychopathologie clinique, j'ai été amené à exercer plusieurs fonctions  et plus particulièrement la mise en place d'un centre socio- culturo- spirituel protestant puis la direction pendant 12 ans d'un centre de cure pour malades alcoliques. J'y ai découvert l'importance d'apprendre à écouter l'humain dans toutes les dimensions qui le constituent. Aujourd'hui, inscrit au rôle des pasteurs de l' Eglise Réformée de France, j'essaie de mettre des mots sur mes expériences et de conceptualiser mes découvertes.
serge soulie

Recherche

Blogs Et Sites Amis