Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 décembre 2012 2 18 /12 /décembre /2012 16:26

 

          Hier nous nous étonnions de l’agressivité de certains évêques au sujet du mariage homosexuel, agressivité allant jusqu’à la déraison. Nous nous expliquions sur ce qui aurait pu les conduire à des positions si brutales pour ne pas dire si grotesques. Nous devons aussi nous expliquer sur l’attitude des protestants, plus discrets et moins intempestifs mais tout aussi complices dans ce complot qui exclu le mariage pour tous refusant ainsi le même droit à tous les français.

            Disons tout d’abord combien cela jure avec les positions passées des protestants défendant la laïcité contre un catholicisme qui voulait garder toutes ses prérogatives en matière d’enseignement. La troisième république doit beaucoup aux protestants en ce qui concerne l’instruction publique et l’institution de la laïcité dans notre pays ; Alors pourquoi ce revirement, pourquoi les Eglises de la réforme font-elles chorus avec tout ce qu’il y a de plus conservateur parmi les religions ?

            Nous y voyons trois causes essentielles :


            Tout d’abord le très grand affaiblissement des Eglises dites historiques autrement dit les Eglises de la Réforme, au dépend de la mouvance évangélique. A travers le monde, cette dernière devient majoritaire  par simplification voire par refus de toute interprétation du texte biblique et en mettant en avant les versets qui viennent étayer ce qu’elle veut faire passer. Dans certains pays, plus soucieuse de Dieu que des hommes, elle ferme les yeux sur les dictatures les plus virulentes et les plus dangereuses. Ici, au sujet du mariage pour tous, elle se soucie peu de la souffrance des homosexuels, du rejet qu’ils subissent jusqu’à la violence. Dominant la fédération protestante de France, elle y a imposé sa vision dans laquelle beaucoup de protestants ne se reconnaissent pas.


            Viennent  ensuite les effets de l’œcuménisme avec l’Eglise catholique. Certes, ce dernier ne pouvait ne pas être. Il a permis une réconciliation devenue indispensable qu’il faut préserver à tout prix. Fallait-il pour autant se rallier aux positions éthiques dictées par Rome ? Ou encore s’indigner quand l’Eglise ou la foi sont caricaturées, méprisées comme cela a été le cas lors d’expositions ? Je ne le pense pas et c’est contraire à l’Evangile où Jésus a subi le mépris jusqu’à la mort. En fait le protestantisme, réconcilié avec l’église catholique qu’il combattait ne sait pas très bien où il en est. Il ne peut plus être, et c’est heureux, une religion d’opposition, mais du coup il se cherche et a bien du mal à se situer face aux questions d’aujourd’hui : vis-à-vis de la sexualité, de l’argent, de la justice, et autres questions éthiques. Son souci de la diversité ne devrait pas l’empêcher de prendre des positions claires lorsque ce qui nuit à l’humain est mis en avant avec l’assentiment d’une majorité de la société.


            Enfin, signalons le repli sur le religieux où l’on se préoccupe plus des rites et dogmes de l’Eglise que des humains et de leur souffrance. Certes les protestants ont encore ce que l’on appelle des œuvres mais d’une manière générale, le travail  en est délégué à des professionnels. Ainsi il y a une séparation entre le travail fait par ces professionnels et une mise en pratique de la lecture de l’Evangile. La question de finitude de transcendance n’y joue plus leur rôle.  La réalité de la foi n’est plus opérante dans la vie de nos contemporains. On se défausse sur les techniques modernes visant à règler la souffrance des gens là où l’Evangile aurait toute sa place s’il n’était pas enfermé dans le religieux.

            Tout cela est bien regrettable. Dans la situation de crise que nous vivons, que ce soit sur les questions d’argent, de sexualité, de justice, d’équité, de la mort, le protestantisme aurait pu apporter un message fort. Il est en train de passer à côté et de perdre le dernier crédit qui lui était encore fait. Disons le autrement : il a largement perdu son triple A. Il dégringole.


            Mais rêvons un peu. Imaginons que les médias publient :


            Une majorité de protestants, au nom de la laïcité, pour que chacun puisse faire son choix, demande que le mariage pour tous soit possible.

            Une majorité de protestants, au nom de l’intérêt public, condamne sans réserve l’exil fiscal et demandent aux exilés de revenir payer leurs impôts dans leur pays.

            Une majorité de protestants, au nom de l’égalité des humains devant Dieu, s’élèvent contre les salaires mirobolants et les discours qui les justifient.

            Une majorité de protestants, au nom de la dignité de l’homme, demande qu’un travail puisse être attribué à toute personne -étranger compris- vivant sur le territoire français afin qu’il n’y ait plus d’assistés en dehors de ceux qui pour des raisons de santé ne peuvent pas assurer un travail.

            Une majorité de protestants demande, au nom du droit de tout humain, que les prisons deviennent des lieux d’activités, de préparation à une réinsertion, de respect de la personne par les conditions de logement, de nourriture, d’éducation et de paiement de la faute et de la dette autrement que par l’enfermement et la punition.

            Etc.…etc.…

            Moi, cela me donnerait envie de me ranger du côté protestant et plus encore de croire que l’Evangile, c’est du sérieux.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Mr frédéric 27/01/2013 17:48

Loué soit Jésus Christ ,
Dans cette histoire de mariage pour tous , ce n est pas une histoire de catholque ou pas , de dictature de Rome ou d une pensée unique :
1 - c est le dérèglement de ce que Dieu , Dieu le Père , Saint est son Nom , a établi dans sa grande sagesse et a créé Adam et ève : l homme et la femme
2 - à part quelques exeptions comme il y en a dans la nature , MÈME LES ANIMAUX NE FONT PAS ÇA ! nous qui sommes doués d intelligence et de réflexions NOUS N ALLONS PAS NOUS ABAISSER PLUS BAS QUE
LES ANIMAUX en faisant le mariage pour tous : une référence de vie ce serait une abomination
soyez bénis en Christ

Marcel MAGNON 24/12/2012 11:42

J'ai beaucoup apprécié cet article et j'adhère totalement à ce que tu rêves qu'une majorité de protestants soutienne.
Amicalement,
Marcel

Qui suis-je ?

     Titulaire d'une maitrise de théologie et d'un DESS de psychopathologie clinique, j'ai été amené à exercer plusieurs fonctions  et plus particulièrement la mise en place d'un centre socio- culturo- spirituel protestant puis la direction pendant 12 ans d'un centre de cure pour malades alcoliques. J'y ai découvert l'importance d'apprendre à écouter l'humain dans toutes les dimensions qui le constituent. Aujourd'hui, inscrit au rôle des pasteurs de l' Eglise Réformée de France, j'essaie de mettre des mots sur mes expériences et de conceptualiser mes découvertes.
serge soulie

Recherche

Blogs Et Sites Amis