Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 mars 2015 1 23 /03 /mars /2015 09:51


Cher Pape François,


            L'autre soir je t'ai aperçu au journal de 20h. Le présentateur t'a introduit en rappelant combien  tu n'avais pas mâché tes mots au sujet de la mafia. Tu as employé le terme "puer" qui n'est vraiment pas gentil pour tous ces mafiosi qui maintiennent dans la pauvreté la plus extrême les populations obligées de vivre sous leur coupe.  On ne pouvait que t'approuver y compris pour le vocabulaire utilisé parce que de nos jours il faut des mots qui tranchent pour qu'ils ne passent pas inaperçus ou soient oubliés presque aussitôt. Rappelle-toi le premier ministre de la France qui a parlé d'apartheid au sujet des cités où s'entassent des gens rejetés et en grande difficulté. Bien sûr ses opposants  politiques n'ont pas aimé car pour eux, peu leur importe la situation de ces personnes, l'important était de discréditer le premier ministre. Tu es heureusement protégé de telles attaques.


            Quel dommage que ta prise de position ait été, au cours du reportage introduite par cette relique que tu tiens entre tes mains. Elle contiendrait le sang du Saint  fondateur de la ville de Naples. Ce sang se serait liquéfié lorsque tu as tenu la fameuse relique. Tu as alors déclaré que cela devrait conduire à la conversion. Outre que je n' ai pas compris la relation entre ce sang et la conversion, j'ai eu tout de suite le sentiment que nous étions revenus quatre ou cinq siècles en arrière. Peut-on , au 21 ème siècle croire une chose pareille lorsque l'on réfléchit un peu et que l'on s'intéresse à la science. Peut-être as-tu voulu parler d'un symbole sans que rien ne  se soit passé avec cette relique. Ton sourire presque ironique le laisserait penser. Dans ce cas pourquoi laisser croire une chose pareille en la présentant comme une réalité ? D'une part elle maintient le crédule dans son incapacité à penser, d'autre part, elle dénature le message de l' Evangile qui est tout autre. Je comprends mal que tu puisses te laisser aller à une telle démonstration alors que le courant auquel tu appartiens, les Jésuites ou compagnie de Jésus, me semble très pertinent dans la compréhension de l' Evangile et ses propositions pour le vivre. Ignace de Loyola  est aussi pour moi un maître à penser pour ce qui est de la foi chrétienne.


            Il était aussi comique de voir toutes ces religieuses se précipiter autour de toi et de la relique. L' évêque présent a dû les chasser craignant qu'elles ne mangent le pape a-t-il dit.  Pour connaître et apprécier des religieuses, il me semble qu'elles méritaient mieux au journal de 20 heures que d'être présentées comme des vierges folles. Les reliques çà perturbe.  Jean Calvin,  le réformateur adulé des protestants, grand pourfendeur des reliques, l' avait dit. Dans sa tombe il doit bien se marrer.

   

           

             

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Gilles 19/11/2015 09:26

Cher Serge. Effectivement la fiole contenant un produit rouge qui se liquéfie quand la chaleur augmente a déjà été montré à la télévision au chapitre des "miracles religieux" et ça m'a bien fait rire. Mais quand des pasteurs (la majorité) nous servent la divinité de Jésus, la Trinité ou l'inerrance de la Bible, en faisant réciter au culte le symbole de Nicée, là je n'ai plus du tout envie de rire, j'ai envie de tourner les talons. Que croyez-vous que pense un musulman ou un athée quand on lui présente ce visage du protestantisme en lui disant "l'écriture seule" ?

serge 19/11/2015 11:47

Bien sûr, je suis tout à fait d'accord avec ton propos. Je pense que les fondements de la foi chrétienne sont à repenser entièrement. Certains doivent être abandonnés, d'autres réactualisés. Quand à la bible il faut la comprendre à partir de la raison, des sciences actuelles, du bons sens et du monde moderne. Je découvre que les musulmans sont souvent plus dans la réalité que nous. C'est ce que nous faisons de la réalité qui importe et qui peut être différent. C'est en tout cas objet de dialogue. Pour ce qui est des athées, j'ai toujours pensé que la frontière ne passe pas entre croyants et incroyants.

Qui suis-je ?

     Titulaire d'une maitrise de théologie et d'un DESS de psychopathologie clinique, j'ai été amené à exercer plusieurs fonctions  et plus particulièrement la mise en place d'un centre socio- culturo- spirituel protestant puis la direction pendant 12 ans d'un centre de cure pour malades alcoliques. J'y ai découvert l'importance d'apprendre à écouter l'humain dans toutes les dimensions qui le constituent. Aujourd'hui, inscrit au rôle des pasteurs de l' Eglise Réformée de France, j'essaie de mettre des mots sur mes expériences et de conceptualiser mes découvertes.
serge soulie

Recherche

Blogs Et Sites Amis