Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 janvier 2015 4 29 /01 /janvier /2015 15:50

         

   Deux lettres en trois jours tu vas peut être trouvé ça un peu agaçant.  Mais figures toi que celle-ci, je l' avais écrite avant la première. Puis constatant qu'elle n'était pas très gentille j'avais renoncé à te l' envoyer. La première regrettait que tu condamnes sans les citer, les contraceptifs tels la pilule et le stérilet parce qu'ils sont chimiques et invasifs. Ce qui d'ailleurs, étant donné le peu de fiabilité des méthodes naturelles conduisait directement à  l' avortement ce que l' Eglise a toujours du mal à tolérer. Cette lettre-ci est tout aussi mordante d'où  la raison de mon hésitation à te l' envoyer. Hélas ma décision de bonne conduite à ton égard m' empêche de dormir.  Tu comprendras qu'afin de retrouver le sommeil je puisse te l' envoyer.


            Te dire tout d'abord qu'à mes yeux il est tout à fait possible que tes propos relèvent  de simples maladresses et plus sûrement encore de  la difficulté pour toi d'aller à l' encontre de la tradition et de la curie. Le dogme de l'infaillibilité pontificale ne te facilite pas les choses. Tu es  tenu à un discours type qui n'ouvre qu'en partie seulement l' avenir et les changements pour l' Eglise bien que je ne doute pas  de ton souci de  renouveler la foi chrétienne afin qu'elle  redevienne porteuse d'espérance et de libération pour tous. Voici  mon profond regret:


             Au sujet des caricatures de Mahomet et de la critique des religions, pourquoi cette accusation contre l' esprit des lumières: " C'est un héritage des lumières. Il y a tant de gens qui parlent mal des autres religions, les tournent en dérision" as-tu dit . Disant  cela, tu es dans la ligne des fondamentalistes protestants américains qui ne se gênent pas lorsqu'ils prennent la parole dans les conférences à Paris devant des milliers d' évangéliques pour porter les mêmes anathèmes sur Montesquieu, Voltaire, d' Alembert , Diderot , Rousseau et les autres. Mais les connaissent-ils seulement? Comment peut-on croire que ces philosophes ont décrédibilisé la religion. Bien au contraire, ils ont remis la religion catholique sur les rails en l' engageant dans l' ère de la modernité. Ils ont permis qu'un dialogue entre foi et raison s'installe. Ils sont les pères de la laïcité et la base même de la démocratie qui garantit aux religions le droit d'exister les unes aux côtés des autres tout en faisant la place à ceux qui ne veulent pas de religion. Sans laïcité, les religions se bouffent entre elles. Il n' y a qu'à voir le nombre de conflits religieux dans le monde. Tribus et religions monothéistes pour la plus part sont les principales instigatrices des conflits actuels dans le monde.


            Je comprends tout à fait que Voltaire t'agace lorsqu'il fait remarquer que chez les grecs et les romains, du temps du polythéisme, toutes les croyances, quelqu'en soit le Dieu soient permises et pratiquées librement par ses adeptes. Je comprends parfaitement qu'il te soit difficile d'accepter que les trois religions monothéistes : juive, chrétienne et musulmane aient été très intolérantes, chacune essayant d' écraser l' autre et d'imposer ses convictions à tous. Je comprends qu'il est difficile d'accepter que Voltaire démonte toutes ces légendes qui font des chrétiens des martyrs dus à la barbarie Romaine. Tu devrais cependant être rassuré. D'abord parce que de très grands progrès ont été fait au sein de ces trois religions se réclamant du monothéisme. Rien à voir par exemple avec ce que mes ancêtres cathares ou protestants ont dû subir comme cruauté venant des hommes d' Eglise  qui usaient du   pouvoir politique de l’époque pour mieux arriver à leurs fins cruelles. . Merci à  Voltaire pour son combat dans l' affaire Callas. Certes des progrès sont encore à faire. Croyons à ces progrès et travaillons y. J'ajoute encore, en tout cas pour ce qui est du christianisme, que Celui auquel nous nous référons toi et moi, a été le premier à dénoncer la cruauté du monothéisme en s'opposant à sa propre religion monothéiste. Il en est mort et l' Eglise a eut bien du mal à le comprendre au cours des siècles.  Il y a encore des chrétiens enfermés dans ces positions hégémoniques et intolérantes.


            Les caricatures du journal Charlie Hebdo sont une critique des travers du religieux comme du politique lorsqu'ils ne respectent pas les lois élémentaires de la liberté de penser et d'écrire. A leur manière, ils se battent pour la liberté de conscience et la liberté de la presse. On peut ne pas aimer la manière, comment ne pas partager le projet. Il est peut être dangereux, comme tu le fais, de ramener un combat visant le fonctionnement d'une société à des querelles de personnes. Certes une mère, un prophète ou encore tout autre être humain  doivent être défendus.  Mais ne confondons pas cela avec l'organisation d'une société. Par ailleurs  si toute défense se justifie , les moyens qu'elle utilise ne le sont pas. La violence et ce qui en découle à savoir le meurtre sont condamnables et ne peuvent qu'être très sévèrement punis. Tout doit être fait pour éviter la violence et arrêter ceux qui la pratiquent. Tout doit être fait pour que celui qui voit sa mère insultée par un ami ne donne pas un coup de poing mais "tende l' autre joue" avec bien sûr des modalités à préciser. Ne soyons pas naïfs.


            La question est simple: Voulons-nous que se soit la religion qui modèle la société ou  tenons-nous à ce que ce soit l' Etat à travers ses représentants élus qui décide des règles du vivre ensemble? Les millions de français qui ont défilé dans les rues ont, sans équivoque aucune, confirmé la deuxième option en application dans notre pays depuis la révolution et ce, malgré les oppositions de l' Eglise officielle instrumentalisée par les pouvoirs politiques réactionnaires en place et plus particulièrement la royauté qui voyait dans la théocratie le moyen de perdurer.  


            Enfin François, je te rappelle que chez les protestants bien élevés, le blasphème n' existe pas. Ils n'ont à défendre ni Dieu ni le Christ. C'est Christ qui les défend. Ils n'ont pas à mourir pour le Christ, c'est le Christ qui est mort pour eux. La plupart des catholiques pensent, semble t- il la même chose. Alors pourquoi un discours aussi imprudent qui pourrait donner des ailes à eux qui préparent d'aussi funestes actions que celles que nous avons connues.

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Qui suis-je ?

     Titulaire d'une maitrise de théologie et d'un DESS de psychopathologie clinique, j'ai été amené à exercer plusieurs fonctions  et plus particulièrement la mise en place d'un centre socio- culturo- spirituel protestant puis la direction pendant 12 ans d'un centre de cure pour malades alcoliques. J'y ai découvert l'importance d'apprendre à écouter l'humain dans toutes les dimensions qui le constituent. Aujourd'hui, inscrit au rôle des pasteurs de l' Eglise Réformée de France, j'essaie de mettre des mots sur mes expériences et de conceptualiser mes découvertes.
serge soulie

Recherche

Blogs Et Sites Amis