Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 mai 2017 3 10 /05 /mai /2017 15:25

 

      Après le succès, bien que relatif, du front National aux dernières élections législatives beaucoup s'interrogent sur les raisons qui, d'élections en élections font monter ce parti politique d'extrême droite. Les causes avancées sont les difficultés rencontrées par un certains nombre de citoyens en proie au chômage, aux bas salaires ou aux conditions de travail. Cette analyse reste vraie en partie. Les régions les plus touchées par ce phénomène sont les régions désindustrialisées du nord et de l'est de France ou de nombreux sites pourvoyeurs d'emplois ont dû fermer. L'autre cause le plus souvent citée serait l'insécurité dans le pays à la suite des attentats terroristes perpétrés sur le territoire ces dernières années.

     Ce serait une erreur de réduire la montée de ce parti à ces deux causes. Notons tout d'abord que l'extrême droite a toujours était présente dans notre pays comme dans beaucoup d'autres, en Europe en tout cas. Certes son succés varie selon les époques mais ces thèmes sont toujours les mêmes . Il semble qu'elle cherche moins la contestation juste et la prise de pouvoir qu'à répondre au besoin qui est le sien de semer la division et la haine parmi la population. Là est sa finalité pourrait-on dire, la raison de son existence. Elle sait qu'elle n'est pas en capacité de gouverner y compris lorsque le pouvoir lui est offert. Au moment où celui-ci se présente à elle, des forces contradictoires la submerge. Tout se déroule de telle façon qu'il n'est plus possible au pouvoir d'advenir. C'est ce qui s'est passé à cette élection pour la présidentielle. Le débat entre sa candidate et son adversaire illustre parfaitement le chaos dans lequel se retrouve le parti au porte du pouvoir. Là est la cause de ce fameux plafond de verre dont tout le monde parle sans jamais le définir.

     Remarquons aussi en se penchant sur la carte des régions, que le Front National ne s'implante pas seulement dans les régions déshéritées. Le sud est de la France où il est très présent est une région riche. Il suffit de regarder les meetings de la présidentielle pour constater que les participants ne viennent pas tous des milieux populaires et ouvriers, loin s'en faut. Nombreux sont ceux qui vivent dans l'aisance, muni d'un bon bagage intellectuel et culturel et à qui la vie a souri et sourit encore.

     Enfin n'ignorons pas l'évidence. C'est dans la ruralité que ce parti a fait les meilleurs scores. Or, les ruraux ne sont pas en majorité des paysans bien ou mal lotis. Ce sont des français travaillant dans les services, les petites entreprises, artisanales ou de commerce, et dans ce qui reste des services publics. Ils ne sont pas particulièrement exposés à l'insécurité le terrorisme choisissant des cibles plus médiatiques. Ils ne sont pas soumis à la pression des étrangers puisqu'il n'y en a pratiquement pas.

     Les causes qui conduisent à voter Front National sont certes diverses et peuvent varier selon les endroits et les situations. J'en retiendrai deux qui me paraissent essentielles.

     La première est la disparition des services publics dans de nombreux territoires: plus de poste, plus d'école, plus de transports. C'est aussi la disparition des centres des villages, des gros ou moyens bourgs. Plus de commerces, d'artisans , de médecins. Le désert fait peur à ceux qui ne l'ont pas choisi comme lieu de vie. Ils ont un sentiment profond d'abandon, de vide alors qu'ils ont un emploi, un logement et un voiture pour les déplacements. Il leur semble que plus rien ne va.

    Enfin et c'est le plus important. Les partis politiques traditionnels sont les principaux responsables de la montée de l'extrême droite. Ils passent leur temps, par leurs discours, les images qu'ils donnent à se critiquer et à vouloir détruire ce que l'autre fait. Ils entrainent le pays dans la dépression, le nihilisme. La gauche comme la droite , depuis cinq ans ne cessent de tirer sur le gouvernement et le président de la république comme si tout allait mal. Ils parlent de quinquennat désastreux, catastrophique. Seuls, eux, peuvent redresser le pays. A peine un nouveau président élu et ils sont déjà, avant même qu'il n'ait posé le premier acte, dans une opposition radicale et absolue. Ils sont dans la revanche comme si le choix des électeurs étaient illégitime. Comme si les minorités devaient l'emporter sur les majorités.

     Tous ces abus de langage et de positions sont dangereux parce que loin de la réalité. Ils ne s'intéressent pas aux faits, aux situations présentes. Ils sont purement et absolument idéologiques. L'alternance qui pourrait être l'occasion d'une amélioration et d'un changement est devenu un outil de destruction de ce qui a précédé. Tout pouvoir a besoin de critiques parce que tout peut être amélioré. Le progrès est une marche en avant. Confondre critique et destruction ne peut que conduire au désastre et au chaos. Le parti d'extrême droite en était là lors de ces élections. Le peuple a dit non pour cette fois. Sera-t-il entendu ?

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Qui suis-je ?

     Titulaire d'une maitrise de théologie et d'un DESS de psychopathologie clinique, j'ai été amené à exercer plusieurs fonctions  et plus particulièrement la mise en place d'un centre socio- culturo- spirituel protestant puis la direction pendant 12 ans d'un centre de cure pour malades alcoliques. J'y ai découvert l'importance d'apprendre à écouter l'humain dans toutes les dimensions qui le constituent. Aujourd'hui, inscrit au rôle des pasteurs de l' Eglise Réformée de France, j'essaie de mettre des mots sur mes expériences et de conceptualiser mes découvertes.
serge soulie

Recherche

Blogs Et Sites Amis