Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 juillet 2016 5 22 /07 /juillet /2016 14:08

Jusqu'à aujourd'hui le parti socialiste faisait confiance à la droite républicaine lors des élections. Lorsqu'il était éliminé au premier tour ou lorsque le maintien de sa présence pouvait favoriser l' élection de l'extrême droite, il appelait à voter à droite ce que n'a jamais fait cette dernière considérant que le Parti socialiste et l'extrême droite c'était la même chose. C'est le fameux ni..ni. C'est ainsi que Jacques Chirac a été élu président de la république avec 82 % des voix et qu'aux dernières élections trois régions ont évité de tomber dans l'escarcelle du Front National. Depuis l'attentat de Nice une nouvelle donne se présente . En effet les leaders de la droite dite républicaine se sont servi de ce drame pour en rendre responsable le gouvernement contre toute évidence et toute raison. Les mensonges, les approximations, et les contre vérités mais aussi les contradictions n'ont eu pour but que de dresser le peuple contre l'autorité de l' Etat. Une telle attitude visant à briser la démocratie et la république afin de s'emparer de la totalité du pouvoir a montré qu'il n'y a peu ou pas de différence entre la droite et l'extrême droite contrairement à ce que l'opinion voudrait nous faire croire. Il est d'ailleurs à parier qu'en cas d'arrivée au pouvoir, Mme le Pen, devant le vide et le manque de compétence des siens ferait appel à la droite qui prétendrait ainsi avoir sauvé la république en acceptant une telle collaboration. Elle pourrait se laisser aller à revenir sur ce qu'elle n'a jamais accepté comme le droit à l'avortement , l'abolition de la peine de mort, le mariage pour tous, le droit des minorités ….et le justifier avec le soutien de très nombreux religieux.

Le parti socialiste serait donc bien avisé de ne pas demander à ses électeurs de voter pour la droite dite" républicaine "jusqu'à ce jour. Nous ne sommes plus au temps où Monsieur le curé demandait à ses ouailles de voter pour tel ou tel candidat. Les électeurs doivent être libres du choix de leurs candidats . Pour beaucoup , on ne choisit pas entre la peste et le choléra, entre bonnet blanc et blanc bonnet.

Bien sûr une telle attitude favorisera dans un premier temps l'extrême droite et précipitera la crise que traversera le pays . Les choses auront au moins l'avantage d'être claires. La réalité viendra invalider le discours des imposteurs et le pays prendra conscience qu'il s'est laissé berner et qu'il a été trompé. Actuellement il ne le voit pas tant la démagogie des politiques est forte. L'autorité de l' Etat ayant été trainée dans la boue par l' ensemble des droites , l'extrême gauche (y compris au sein même du parti socialiste) et certains syndicats, le peuple n' a aucun moyen pour vérifier la véracité de ce qui lui est dit.

Certes dans la droite actuelle il y a des hommes et des femmes qui respectent la république. Parmi eux, les centristes qui avides de pouvoir et pariant que la droite gagnerait largement les élections de 2017 se sont liés à elle sans conviction. Ont-ils pris la mesure de l' état du pays si 90% des élus sont dans cette mouvance populiste, xénophobe, raciste et sécuritaire qui se développe en France actuellement. Sur le plan économique, ont-ils pris conscience que leur programme qui se résume à moins d'Europe, moins d'impôt pour les plus riches comme celui sur la fortune , à la suppression du Smig, des 35 h et l' allongement du temps de travail ne laisse aucun espoir à l'amélioration de la qualité de la vie et ouvre la voie à des réactions violentes?

Dans ces conditions les électeurs socialistes privés de candidats mais aussi des permanences puisqu'elles sautent les unes après les autres de part l'alliance objective qu'il y a entre certains syndicats, l'extrême gauche et cette droite populiste préfèreront rester "orphelins des urnes". Ce statut est douloureux mais il permet de garder un certain recul , de porter un regard nouveau sur chaque situation et à plus long terme de préparer la société de demain, une société qui ne vivrait plus dans l' illusion et les croyances toujours au service des plus forts et des plus aisées. Dans ce cas, celui qui ne se rendra pas aux urnes sera un citoyen responsable et respectable. Et tant pis pour les moralistes de tous bords qui voudraient nous faire croire que de ne pas voter pour eux ou selon leur consigne c'est ne pas être un bon citoyen.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Qui suis-je ?

     Titulaire d'une maitrise de théologie et d'un DESS de psychopathologie clinique, j'ai été amené à exercer plusieurs fonctions  et plus particulièrement la mise en place d'un centre socio- culturo- spirituel protestant puis la direction pendant 12 ans d'un centre de cure pour malades alcoliques. J'y ai découvert l'importance d'apprendre à écouter l'humain dans toutes les dimensions qui le constituent. Aujourd'hui, inscrit au rôle des pasteurs de l' Eglise Réformée de France, j'essaie de mettre des mots sur mes expériences et de conceptualiser mes découvertes.
serge soulie

Recherche

Blogs Et Sites Amis