Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 juillet 2016 6 16 /07 /juillet /2016 18:38

Cher François,

L'actualité est souvent tragique. Elle fait mal. Lorsqu'elle est amusante, il faut saisir l'occasion. Amusante ne veut pas dire drôle et qui fait rire. Laissons aux gags cette fonction. Disons " inattendu" sans que cela soit pour autant le fait du hasard.

As-tu remarqué que les deux principaux pays d'Europe sont dirigés par deux filles de pasteurs, l'une luthérienne, en Allemagne, l'autre anglicane au Royaume Uni. Je ne tiens pas compte du "brexit" dans cette remarque. Il est trop nouveau. Par ailleurs, la position géographique me parait déterminante.

Alors, pourquoi des filles de pasteurs pour d'aussi hautes fonctions. Avec la pointe d'anti catholicisme qui la caractérisait, ma bonne grand-mère aurait dit avec ironie: "parce qu'elles ne peuvent pas être filles de curé" . Oh, elle n'était pas très méchante ma grand-mère. Elle pouvait être généreuse avec Mr le curé. Mais elle aurait cent quarante ans. Elle vivait avec son temps où l'on disait se souvenir encore des guerres de religion et où les enfants de l'école libre et ceux de l'école publique se lançaient des pierres pour" se faire mal" disaient-ils. Chez grand-mère, le plus souvent, la passion l'emportait sur la raison bien qu'elle dise le contraire avec un aplomb à faire redresser toutes les murailles de sa vieille maison.

De manière tout a fait simple, je pense tout d' abord que ces deux femmes sont au bénéfice de la place faite aux femmes dans les Églises où leurs pères exerçaient. Elles y sont pasteurs, évêques et peuvent accéder à toutes les fonctions y compris les plus hautes. Cela n'a pas été sans mal et dans l'église anglicane certains ont préféré rejoindre l'église catholique, les pasteurs devenant ainsi des prêtres mariés avec enfants le plus souvent.

Ces deux femmes ont appris à se battre . En Allemagne, contre un régime entièrement inféodé à l'empire soviétique qui privait le peuple des libertés élémentaires. En Angleterre pour une meilleure organisation de la société où les plus riches veulent l'être toujours davantage au détriment des plus pauvres comme partout, avec encore plus d'ostentation.

Ces deux femmes ont appris à vivre sinon dans l'ascèse, en tous cas avec modestie et simplicité. Ainsi va la théologie protestante, se contenter du nécessaire et de l'utile, ne pas chercher à paraitre, marcher droit au risque d'un trop de rigidité et de détermination.

Sur l'échiquier politique ces deux femmes sont membres des partis conservateurs. En France , il a été dit que les protestants étaient plutôt socialistes et de gauche. C'est une fausse réalité française. Face à une droite dure et maurassienne le protestantisme y apparait comme épris de liberté et de tolérance, laissant à chacun son choix de vie. Ils n'adhèrent pas pour autant à des "dogmes" et à un "prêt à porter", qu'ils soient religieux ou politiques. Dans son fondement le protestantisme se veut la religion de l'analyse, de la mesure, de l'équilibre et de la rigueur, celle là même qui nous manque en économie et dans la gestion du pays en général. Pas de démagogie, Il se veut porteur d'une éthique de responsabilité. Il met tout en œuvre afin que chaque talent prospère au profit de tous sans toujours y parvenir. Il fait passer l'universel avant le singulier. L'adaptation aux situations nouvelles est son souci principal. Marqué par la philosophie d' Hegel philosophe luthérien, il pense que la meilleure politique possible pour que les hommes soient heureux est un état fort politiquement mais libéral sur le plan économique et social. Le centre, de droite ou de gauche lui correspond mieux du point de vue politique. C'est bien là que se situent ces deux femmes. Ont-elles raison pour autant? L'histoire le dira.

Voilà, Cher Pape, un point de vue sans doute partial et partiel au sujet de l'accession au pouvoir de ces deux femmes. Mais peu importe. Ma lettre vise à interpeller toutes les religions, y compris les Églises, qu'elles soient catholiques ou protestantes puisqu'elles n'ont pas toutes l'ouverture des luthériens ou des anglicans, à donner aux femmes les mêmes places , les mêmes droits et les mêmes fonctions qu'aux hommes . Exclure les femmes de la prêtrise, du pastorat et autres responsabilités me semble être d'un autre siècle. Il est urgent de le dépasser très vite sans qu'il puisse y avoir la moindre tergiversation. Il faut prendre le risque de l'égalité des droits pour tous, hommes et femmes, le risque de contredire les traditions religieuses les plus ancrées. Renoncer à ce risque, c'est condamner les femmes à la servitude dans laquelle elles sont toujours dans de nombreux pays, quelles que soient les religions.

Bien à Toi. Serge

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Qui suis-je ?

     Titulaire d'une maitrise de théologie et d'un DESS de psychopathologie clinique, j'ai été amené à exercer plusieurs fonctions  et plus particulièrement la mise en place d'un centre socio- culturo- spirituel protestant puis la direction pendant 12 ans d'un centre de cure pour malades alcoliques. J'y ai découvert l'importance d'apprendre à écouter l'humain dans toutes les dimensions qui le constituent. Aujourd'hui, inscrit au rôle des pasteurs de l' Eglise Réformée de France, j'essaie de mettre des mots sur mes expériences et de conceptualiser mes découvertes.
serge soulie

Recherche

Blogs Et Sites Amis